1999 La Lettre : film de manoel De Oliveira, une adaptation de la Princesse de Clèves

Dans ce film Pedro Abrunhosa joue son propre rôle

La Lettre de Manoel de Oliveira prix du jury au festival de cannes 1999

Librement adapté de La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette. Avec : Chiara Mastroianni (Mme de Clèves), Antoine Chappey (M. de Clèves), Pedro Abrunhosa (Lui-même), Françoise Fabian (Mme de Chartres), Leonor Silveira (la religieuse). 1h43.

  

Mme de Chartres (Chiara Mastroiani) a eu un premier chagrin d'amour : elle s'est vue abandonnée d'un jeune homme, M. de Guise qui entendait entretenir avec elle une relation assez libre. Un soir, une amie de sa mère, Mme de Silva, épouse de la fondation Gulbenkian, la présente à un médecin de grande réputation, Jacques de Clèves (Antoine Chappey). Celui-ci était tombé amoureux de la jeune fille en la voyant choisir un collier avec sa mère chez un célèbre bijoutier de la place Vendôme.

La jeune fille accepte de l'épouser sans pour autant éprouver de la passion pour lui. Cette passion, elle va la découvrir bien malgré elle, sous les traits d'un chanteur à la mode, Pedro Abrunhosa (le duc de Nemours). S'apercevant de cet amour à l'état naissant, Mme de Chartres (Françoise Fabian) met sa fille en garde, peu de temps avant de mourir.

La jeune femme tient à être fidèle et digne de la confiance que son mari place en elle et, sans l'appui de sa mère désormais, elle rend régulièrement visite à une de ses amies de collège (Leonor Silveira) qui a choisi la vie dans un couvent à Paris

De plus en plus pressée par ses sentiments et par Pedro Abrunhosa qui tente de lui faire vivre cette passion ? Mme de Clèves décide de confier le secret de son amour à son mari afin qu'il lui vienne en aide dans ce combat. Mais son mari, qui sait désormais ce qu'il soupçonnait déjà, se désespère et meurt bientôt.

Veuve, Mme de Clèves n'épousera pourtant pas le chanteur : au jeu de l'amour, elle a perdu et redoute trop de perdre encore une fois auprès d'un homme adulé par les femmes. Sans rien dire à personne elle disparaît.

Son amie religieuse recevra un jour une lettre d'Afrique. Mme de Clèves a suivi des missionnaires, partie au secours des populations martyrisées par la guerre civile, la maladie, la faim.

 

Tragédie sentimentale, La Lettre n'aborde jamais les rives du mélodrame. Le spectateur, comme son amie qui l'incite à vivre davantage son amour, souhaiterait que le drame se noue. Mais non, la princesse qui n'a connu que la tendresse maternelle, l'affection maritale, et l'amour de Dieu préfère vivre dans la transparence et la droiture. Même Pedro Abrunhosa ne semble pas faire réellement peser une menace sur la princesse. Le concert de musique pop qui ouvre et clôt le film encadre la musique de Schubert, omniprésente. Derrière des lunettes noires, il cache son désir, deux fois il contemple les statues de Pan et de Bacchus qui font contrepoint au tableau sévère du couvent cadré en contre plongé

 

 

lettre.jpg

  

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.