Concert du 31 décembre 2018 Aliados Porto

Foi o lume nos Aliados. foram chamas e energia !!! Um concerto sem dimensão, porque espalho-se no infitnito para ficar na memoria do Porto e na nossa. Fico uma tatouagem no coraçao. Estico-se no tempo e nos Aliados, passo entre os seres, pelo um fio invisivel de musica e poesia que ligou as pessoas umas as outras, e crio Um Publico Unico Uma manta feita de diferenças, um patshwork estidido em ceu aberto, ofercendo um espelho a noite, estrelas vindo da terra com rais,  Um fim.e um precipio. Um initio de ano como se sonha

. Foi um abraço, um beijo, un aperto, un sentido que não se cança, foi o toque, o olhar, o sàbor, o perfume, a sensibilidade da percepção auditiva...esta comunicaçao sem palavras... foi extaso e gozo... soriso e lagrima, desfruto e paz, tudo o que nos lembra que ainda estamos vivos, um sopro que me revive, enquanto estava a quase pronta para saltar no vazio para alcançar a vertigem a beira da queda... fizeram vibrar o meu salto e levantei-me, voei como se tinha asas. Levantaram voo. Levantamos voo durant mais de 4h30 para alcançar ium mundo chamàdo AMOR, il mundo frigo d'esperança e de criatividade, numa asa feita de musica, de davida, de partilha e de felicidade... junto nos Alidos. Obrigada a todos

Des braises humaines dansent sur la scène, elles dégagent de l'énergie et nous réchauffe dans cette nuit hivernale qui chevauche les deux années. Une fera ses adieux et l'autre s'imposera dans la continuité héréditaire avec l'énergie de sa jeunesse pleine d'espoir. Un concert sans dimension, parce qu'il c'est dispersé dans l'infini pour imprégner la mémoire de la ville de Porto et la notre, laissant ainsi un tatouage dans le cœur, et autant de pulsations, de vibrations qui remplissent la place et l'espace. L'harmonie c'est étirée dans le temps et sur l'avenue recouverte par la foule attirée par l'envie et le besoin de bonheur. Elle c'est faufilé entre les personnes, circulant dans un fil invisible musical et poétique, les reliant ainsi les une aux autres, tissant un être unique ; Le Public.. un patchwork rapiécé de différences, c'est étendu à ciel ouvert, offrant un miroir à la nuit, des étoiles enracinées dans cette terre, une fin et un début, une continitué dont la césure visible, est le feu d'artifice, et la pause musicale cédant la place au comptage des secondes.

P1020492

Puis c'est l'enlacement, l'étreinte, le baiser, les bouchons expulsés de leur goulot faisant jaillir des petite fontaines un peu partout sur le patshwork. Cest l'expression des sens infatigable ; c'est le moment où le toucher, le regard, le parfum, la saveur, la perception auditive plus sensiblent s'active avec passion. Cette communication sans mot, l'extase, la jouissance, le sourire et les larmes, l'exitation et la paix...Tout ce qui nous rappelle qu'on est encore en vie. Un souffle qui me réanimé, alors que je me préparais à sauter dans le vide pour retrouver le vertige au bord du gouffre. Vous avez fait vibrer mon mon saut. Je me suis redressée comme si j'avais des ailes. J'ai décollé, vous m'avez fait décollé. nous avons décollé, . Merci à tou

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !