1999 Album Silêncio

 
1999 Silencio

accueil_abrunhosapedro_144494893.jpg

O silêncio é a mais perfeita forma de música. Nele eu me escondo, me encanto e pernoito as palavras que te irão encontrar. O silêncio é a minha obsessão, a minha forma de te escutar. Eu sei que estás aí, que me ouves e me percebes. Sei que sentes os meus silêncios. Eles são os teus também.

Le silence est la forme musicale la plus parfaite. Je m’y cache, m’enchante, et passe la nuit aux mots qui irons te trouver. Le silence est ma hantise, ma façon de t’écouter. Je sais que tu es là, que tu m’entends et que tu me comprends. je sais que tu sens (ressens) mes silences. Ils sont aussi les tiens
Pedro Abrunhosa

Capas_03.jpgEn m’inspirant de la Jacquette et des textes

 Je me perds dans les couleurs de ce silence par lequel je me laisse envahir.Orange-Jaune : Le reflet doré, sur le fleuve au couché du Soleil (Barco para Afurada) Le Rose bleuté de l'Algarve qui s’éveilel. Le noir dans l’obscurité éclaircie de la nuit (noite na noite). Ce gris où tu te caches, entre le noir et le blanc, la mort et la vie, entre l’illusion et la peur, entre le mensonge et la vérité, entre le rêve et la réalité…Dans n’importe quel endroit, dans le silence et le bruit… Marron : ce sang séché qui coulait dans nos veines , circule dans les rues ; versé et répandu par le pouvoir absolu, et une révolution en sommeil (novos-pobres) Le rouge absent d’un baiser . Vert : Comme une île , aux reflets bleus aquatiques, et le rayonnement chaud du soleil sur ta peau Une ombre se dessine, dans toutes les couleurs et les formes de ce Silence  

Perco-me nas cores deste silêncio que me enche. Laranja- Amarelo: O reflexo dourado, sobre o rio ao por do Sol (Barco para Afurada).  O Rosa azulado do Algarve Acordar. O negro  na obscuridade esclarecida da noite (noite na noite).  Este cinzento onde te vais esconder, entre o negro e o Branco, entre a morte e a vida, entre as ilusoes e o medo, entre a mentira e a verdade, entre o sonho e a realidade… En Qualquer lugar…No Silencio e a musica. Castanho: este sangue secado que nos corria nas veias, circula nas ruas; vertido e espalhado pelo poder absoluto, e uma revolução adormecida. (Novos pobres). O vermelho ausente de um beijo. Verde: Como uma ilha, aos reflexos azuis aquáticos, e a radiação quente do sol sobre a tua pele. Uma sombra desenha-se, nestas cores e nestas formas de silencio

 Vérité

Le bonheur n'a pas de code barre,

Ni les rêves un prix, ni le désir des amarres (limites?)

Les poètes ne vendent pas en plastic,

Ni un monde sans plaisir serait fantastique

Les dieux ne ne s'achètent pas avec des offrandes

La liberté, ne s'apprend pas uniquement à l'école,

Une âme sans sexe n'existe pas,

comme un fou, sans folie ne résiste pas

Le futur n'est pas une oeuvre carritative

Seul ton amour, parce qu'il est amour, est véritable.




Un mur, aussi haut soit-il, ne sépare pas,

Ceux qui ont faim de ceux qui ont à dîner,

La ville est devenue hypermarché,

S'il est du bidonville, il n'est personne, il est mal élevé,

Le maître du monde c'est senti mal

Ne laissez pas détruire la forêt tropical

Les enfants se vendent sur les marches du métro,

La faim est prison, humiliation de celui qui dérobe

L'argent se transforme dans l'envie,

Seul ton amour, parce qu'il est amour, est véritable.

Le crucifix est de la couleur du cinéscope,

Héroïne, cocaïne, odeur d'opium,

La voisine c'est étrennée dans la TV... Lire la suite

Elle a tué son mari, sans savoir pourquoi,

La douleur se vend en vidéocassette

Des bigotes se masturbent par internet,

Le sexe s'achète dans les journaux,

Les voyants créés de nouveaux pêchés capitaux

Quarante indiens sont morts, aujourd'hui, en fin d'après midi

Seul ton amour, parce qu'il est amour, est véritable

 

Ecoutez des extraits sur le site officiel

Silencio

Silencio

Da chuva fasso mille estradas de vidro, o meu caro a rolar

Algarve

 

Je roule sous la pluie qui fait pousser mille routes de cristal

Algarve

Noite na noite
Onde te vais esconder
O que vai ser de mim
Novos-pobres
Como uma ilha
Verdade
Eu e tu somos iguais
Silêncio
Sombra
Beijo
Dà-me o tempo
Barco para a afurada
Algarve

BEIJO

Não posso deixar que te leve
O castigo da ausência,
Vou ficar a esperar e vais ver-me lutar
Para que esse mar não nos vença.
Não posso pensar que esta noite
Adormeço sozinho,
Vou ficar a escrever,
E talvez vá vencer
O teu longo caminho.

Quero que saibas
Que sem ti não há lua,
Nem as árvores crescem,
Ou as mãos amanhecem
Entre as sombras da rua.

Leva os meus braços,
Esconde-te em mim,
Que a dor do silêncio X 2
Contigo eu venço
Num beijo assim.

Não posso deixar de sentir-te
Na memória das mãos,
Vou ficar a despir-te,
E talvez ouça rir-te
Nas paredes, no chão.
Não posso mentir que as lágrimas
São saudades do beijo,
Vou ficar mais despido
Que um corpo vencido,
Perdido em desejo.

Quero que saibas
Que sem ti não há lua,
Nem as árvores crescem,
Ou as mãos amanhecem
Entre as sombras da rua.

Refrão

Tentative de traduction
Dificile de réstituer la beauté et la force de ce texte
Comme beaucoup de de chansons de Pëdro Abrunhosa il parle de l'abscence c'est un théme récurant chez luui. Perte ou éloignement de personnes aimées

Baiser

Refuser que t’emporte
Cette douloureuse absence
Attendre, lutter
Ne pas être vaincu
Par l’océan
Ne pas penser à cette nuit
Où je m’endors seul
Ecrire
Et peut-être vaincre
La distance

Je veux que tu saches
Que sans toi, il n’y a plus de lune
Les arbres ne poussent plus
Ou les mains se réveillent
Entre les ombres de la rue

Légère (douce) entre mes bras
Caches-toi en moi
La douleur du silence
Vaincre avec toi
Dans la force de ce baiser

Je ne peux cesser de te sentir
Dans la mémoire de mes mains
Je te déshabille
Et peut-être t’entendrais-je rire
Sur les murs et sur le sol
Je ne peux te mentir, mes larmes
Sont la nostalgie d’un baiser
Être plus nu
Qu’un corps vaincu
Perdu en désir

Je veux que tu saches
Que sans toi, il n’y a plus de lune
Les arbres ne poussent plus
Ou les mains se réveillent
Entre les ombres de la rue

 

 

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.