Concerto Pedro Abrunhosa e Comité Caviar Covilhà 22 mai 2010

 

 

 

 "Não há saída se houver paragem" mas desta vez paramos porque qualquer coisa nos chamava por ai. O Poder da Musica, o Será a Musica do Poder., já estava a ouvir ao Longe uma voz conhecida, quente e suave. O publico crescia pouco a pouco sempre cheio de fome, a espera de novas palavras já conhecidas, de novas musicas. Mas so provamos metade de Longe. Mas houve passagem em Viagens, no tempo, um raio de Luz e um grande Momento.. Sentir se única com tanta gente em volta ; escondida perto do palco, com um pássaro louco

   

"il n'y a pas de sortie s'il y a arrêt", mais cette fois, nous nous sommes arrêtées, parce que quelque chose nous appelait par ici, sans doute le pouvoir de la musique j'entends déjà une voix au "Loin", une voix connue, chaude et sensuelle. Le public grandissait petit à petit,  toujours affamé,  attendant de nouveaux poèmes , des mots déjà  appris par coeur, de nouvelles musiques.  Mais de "Loin", se ne fut qu'une dégustation : 6 morceaux délicieux., Il y a eu quelques passages de "Voyages" dans le "temps", un rayon de "lumière" un grand "Moment" de musique. Se sentir unique au milieu d'une foule, comme si les chansons avaient été écrite pour moi seule "sou um mas sou muita gente..." (je suis un, mais je suis beaucoup de gens)" Cachée près de la scène en compagnie d'un oiseau rare, et Ce lien invisible qui nous attache, sans nous ligoter, mais pas seulement

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.