Concert au Casino d'Estoril le 27 juillet 2006

 

 

27 juillet 2006 Estoril

 

Après avoir  déposé nos affaires à l’hôtel, fait un tour sur la plage pour une scéance de bronzage, un petit bain de mer froide, il y avait très peu de gens dans l’eau , déjeuner en bord de mer,  retour à l’hôtel pour dessablage et dessalage, une séance photos sur le balcon, avec vue sur la mer, et vue sur le casino, nous sommes arrivé de bonne heure, juste une rue à traverser. Clochette n’a pas pu résister au chant harmonieux des machines à sous, attirée par le son des pièces qui tombaient, moi c’est pas vraiment mon style de musique. Manque de chance, devant la scène, il y avait toutes une zone remplie de chaises et de tables réservées aux VIP. J’aurais pu rester assise affalée sur les coussins devant l’écran géant, et devant un verre, mais quel intérêt ? je n’aurais pas pu rester assise plus de deux minutes en entendant les premières notes de musique de toute façon.  Alors l’autre Petite Fée brune et moi, nous sommes allé nous placer sur le coté de la scène, debout en haut des marches. Clochette de son coté, est restée en admiration devant une machine,  elle n’a pas pu s’asseoir, elle à profité de la version audio du concert, et des traductions d’une charmante dame..

 

Comme vous pouvez le constater, les photos sont ratées, que du flou artistique.

 

 

Merci Clochette

 

Le groupe arrive enfin sur scène, sur l’intro. De Viagens si je me souviens bien, je ne suis pas  une spécialiste des set list…

  

Un concert fantastique, le mélange de la voix de Pedro,  la musique de la Bande De petits Démons,  les textes et une ambiance chaleureuse, en tout cas de mon coté, ont rendu ce moment magique , et magnifique, pour les oreilles et le coeur,.de bonnes pulsations cardiaques qui agissent comme des fils électriques où le courant passe, ça y est je suis déconnectée du sol Lua,, momento, tudo o que eu te dou, se fosse um dia o teu olhar, O que vai ser de mim, talvez foder (chanson d’actualité, avec  les derniers évènements au Liban, on à vraiment besoin d’amour dans ce monde) se eu voltar..J’ignorais que j’allais assister au concert du frère jumeau  de Bob Marley,  version un peu plus pâle, et les locks en moins, Hommage à Philip Preston. Bravo aux courageux qui sont monté sur scène, pour nous faire voyager jusqu’en Jamaïque .

 

  

Deux nouvelles chanson merveilleusement interprétées au piano, la voix un peu tremblante, dommage que le son n’était pas parfait, il y avait beaucoup de bruit autour de moi. J’ai enfin pu entendre « Balada de Gisberta » chanson écrite, malheureusement, à la suite d’un fait divers tragique :la mort d’un transsexuel assassiné à Porto. La seconde chanson, une histoire d’amour entre deux lieux ; Porto et O minho, si j‘ai bien compris ?

  

Mon appareil photo, à voulu faire la fête lui  aussi, , il s’est propulsé de mon sac à dos  au rythme de la musique, et heureusement que la Petite Fée Brune était la, il a glissé doucement sur le sol, et j’ai pu le récupérer intact, rien de cassé.

 

Une merveilleuse soirée, en compagnie de mes deux petites fées, mais un regret quand même, ne pas avoir pu dire de vive voix, à Pedro et la Bande De Petit Démons combien ce concert était fantastique, je l’écrit maintenant

Merci

 

Lorsque les projecteurs s’éteignent, les vraies étoiles continuent à briller  sous le regard de ceux qui les aiment sincèrement

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.